Actions proposées par les groupes de travail

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Actions proposées par les groupes de travail

Message par Admin le Sam 14 Mai 2016 - 14:23

Ces propositions proviennent des jeunes rencontrés dans la zone Nord+Est et la zone Sud+Ouest
Qu'en pensez-vous ? N'hésitez pas à nous faire part de votre avis et de vos suggestions !


1 - ASSURER UN ENTRETIEN SYSTÉMATIQUE AVEC LE CONSEILLER D’ORIENTATION, AU COLLÈGE ET AU LYCÉE

Faire en sorte que, dans tous les établissements scolaires, les élèves rencontrent un conseiller d’orientation au moins une première fois au collège puis une deuxième fois au lycée.
Revoir le jeune régulièrement afin de construire un « chemin d’orientation » (évaluer les choix au fur et à mesure et réorienter le jeune si besoin en cours de route.)

Impliquer les parents dans les rendez-vous avec le COPSY.

Revaloriser le métier de COPSY : augmenter le nombre de conseillers d’orientation-psychologues ; développer les compétences en matière de psychologie car l’accompagnement du jeune doit aussi se faire sur ce plan là ; ouvrir le recrutement des COPSY à d’autres profils.

Travailler les intitulés des filières et communiquer sur leur contenu.
Travailler sur les « vocations » dès la 6ème par le biais de jeux (papier ou numériques) sur la connaissance de soi, ses goûts, ses ressources, ses lacunes, ses rêves, etc. Ces exercices ou jeux devraient être encadrés par des professionnels afin d’en retirer le meilleur.

Mettre en place un « passeport orientation » (attention, cela a été mis en place en 2008 et n’a pas fonctionné) qui serait intégré au carnet de liaison et dans lequel figurerait un calendrier de rendez-vous importants en matière d’information. Ces pages « orientation » du carnet devraient être attractives et ludiques.

2 - RESPECTER LES CHOIX DES JEUNES

Mieux tenir compte des choix des jeunes, quelque soit leur secteur géographique.
Améliorer les conditions de prise en charge du transport et de l’hébergement pour permettre aux jeunes de faire de vrais choix d’orientation non contraints par la problématique du nombre de places disponibles dans chaque filière.

Créer une « charte des valeurs » de l’orientation afin de s’engager à ne pas forcer l’élève à aller dans telle ou telle filière du fait de son niveau jugé trop bas ou trop haut, du manque de places, de l’emplacement du lycée demandé, etc.
Développer les possibilités d’être logé en internat (coût de l’accueil à revoir, mettre en place des familles d’accueil).

3 - RENFORCER LE RÔLE DU PROFESSEUR PRINCIPAL

Confier au professeur principal ou à un autre professeur le rôle de suivi de l’élève en matière d’orientation avec des bilans trimestriels. Ce suivi doit se dérouler sur plusieurs années en gérant également la transition collège-lycée.

4 - CRÉER UNE CLASSE PASSERELLE POUR LES JEUNES AUX CHOIX NON SATISFAITS

Créer une classe passerelle d’un an de type CPESIP à l’université de La Réunion mais dès le niveau 3ème pour les élèves qui n’ont pas pu aller dans la filière choisie. Dans cette classe, ils pourront retravailler leur projet, faire des stages et découvrir différents métiers.
Mettre en place un atelier sur l’autonomisation en terme de recherche d’information.

Adapter le nombre de places à la demande grâce au site Admission Post Bac qui recense les besoins des lycéens.
Développer les structures de type « École de la 2ème chance » qui permettent aux jeunes de revenir dans le système scolaire ou professionnel.

5 - METTRE EN PLACE UN SUIVI INDIVIDUEL ET PERSONNALISÉ POUR LA RECHERCHE D’EMPLOI ET DE FORMATION

Pour les élèves sortis du système scolaire ou pour les jeunes diplômés, le besoin d’un suivi personnalisé est fortement exprimé.
La Mission locale réalise déjà ce type d’accompagnement mais il semblerait que les rendez-vous ne soient pas assez réguliers ni assez longs et que l’accompagnement ne soit pas le même d’une mission locale à l’autre…

Ce suivi personnalisé devrait être fait par des institutions de type Pôle Emploi et Mission Locale mais visiblement des carences subsistent… Il faut donc veiller à redéfinir les fiches de poste des employés dans ces structures et veiller à ce que la formation continue soit réelle afin de réajuster les méthodes à l’évolution des jeunes.

6 - IMPLIQUER LES PARENTS

Faire connaître les dispositifs aux parents par des réunions de quartiers, des flyers distribués dans les boîtes-aux-lettres ou sur les voitures, des réunions dans les missions locales.

Organiser des ateliers de formation/ rencontres ponctuelles avec les parents de jeunes dans le cadre des établissements scolaires et en dehors pour évoquer avec eux les questions d’orientation, d’accès aux dispositifs, de mobilité, etc.
Ces rencontres pourraient également impliquer d’autres adultes que les parents (oncles et tantes).

Aider les parents à gérer l’éducation des enfants dès le plus jeune âge, les accompagner par le biais d’ateliers, d’entretiens, tout au long de leur métier de parents.

7 - SIMPLIFIER LES DOSSIERS DE DEMANDE D’AIDES POUR UN PUBLIC JEUNE

Les dossiers de demande d’aide au logement, à la garde d’enfants, etc. sont parfois difficiles à comprendre pour les jeunes. L’idée serait de créer des dossiers « jeunes » mieux adaptés à eux.
Le Forum réunionnais de la jeunesse rappelle que plusieurs jeunes ont demandé la création d’une plateforme sur laquelle on pourrait télécharger ses documents personnels (carte d’identité, carte vitale, attestation de logement, etc.) afin de répondre aux diverses demandes d’aide.

8 - METTRE DES MOYENS DANS L’UTILISATION DES OUTILS NUMÉRIQUES

Communiquer plus efficacement avec les jeunes en utilisant plus et mieux les outils numériques d'aujourd'hui en mettant en place les
compétences et moyens nécessaires

Admin
Admin

Messages : 30
Date d'inscription : 21/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur http://rencontrejeunesses16.forumdomtom.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum